By / 10th février, 2014 / Tourisme / No Comments

Poitou Charentes

La région a été classée officiellement parmi les 10 plus belles régions, au monde, à visiter.

Composé des départements de la Charente, Charente-Maritime, Deux-Sèvres et Vienne, issus des anciennes provinces d’Angoumois, d’Aunis, d’une partie du Poitou (Haut-Poitou) et de Saintonge.

Elle a pour capitale Poitiers, plus grande ville et unité urbaine de la région.

Les autres villes importantes sont La Rochelle, Niort, Angoulême, Châtellerault, Saintes, Rochefort et Royan.

Située dans le Grand Sud-Ouest français, elle regroupe une population appelée Picto-Charentais

Cette région marquée par la ruralité est réputée pour ses vignobles, qui produisent cognac, pineau des Charentes, vins du Haut-Poitou, mais aussi pour sa production d’huîtres à Marennes-Oléron, qui occupe une bonne partie du littoral maritime, ses produits maraîchers (melons, dont elle est la première région productrice au niveau national) ou ses productions laitières (fromages de chèvre et de vache, beurre de Charentes-Poitou).

Parmi les produits d’appellation d’origine contrôlée ou d’indication géographique protégée enregistrés, le Poitou-Charentes produit notamment : le Beurre des Charentes-Poitou, le Chabichou du Poitou, le Cognac, le Pineau des Charentes blanc ou rouge, l’Agneau de Poitou-Charentes, les Volailles du Val de Sèvres,le Melon du Haut-Poitou, les Huitres de Marennes – Oléron.

Le tourisme, notamment balnéaire, constitue aussi un pan important de l’économie locale, de même que les services. La région compte deux universités (Poitiers et La Rochelle), quatre pôles universitaires décentralisés (Angoulême, Niort, Royan et Châtellerault), deux écoles supérieures de commerce, sept écoles d’ingénieur et plusieurs pôles de recherche et de transfert de technologie.

Poitou-Charentes est délimitée par le Centre et les Pays de la Loire au nord, le Limousin à l’est et l’Aquitaine au sud. Sa bordure occidentale s’ouvre sur l’océan Atlantique et sur l’estuaire de la Gironde, plus vaste estuaire d’Europe, lui offrant une large façade maritime.

Les hivers sont doux, les étés chauds mais sans excès. La région bénéficie d’un ensoleillement important (plus de 2000 heures par an dans les Charentes).

Le développement du tourisme est une de ses plus importantes industries, avec le soutien de parc à thèmes tels que le Futuroscope, l‘Île aux Serpents, la Vallée des singes, le Zoo de La Palmyre près de Royan, l’aquarium de la Rochelle, etc…

Une autre de ses industries prépondérante est la pêche.

Ses ports de pêche, principalement ceux de la Cotinière et de La Rochelle-La Pallice.

L’ostréiculture dans le bassin de Marennes-Oléron. La mytiliculture prospère sur le littoral d’Aunis.

L’aquaculture aussi, avec l’élevage d’autres coquillages et de poissons, encore à ses débuts.

D’autres industries telles que celles des matériaux de construction (briques, tuiles, produits réfractaires…), quelques branches de la chimie et surtout les industries mécaniques – allant de l’électrotechnique au matériel de transport (voitures de chemins de fer, TGV, pièces détachées pour automobiles, avions, bateaux de plaisance), en passant par des engins pour la défense nationale – complètent la gamme des activités régionales.

La réussite de quelques firmes a intéressé des sociétés étrangères; certaines ont pris des participations dans leur capital, voire les ont totalement absorbées.

Indispensable à son essor, la région soigne particulièrement ses transports et voies de communication, notamment ses liaisons SNCF.

Poitou-Charentes est une région de transit sur l’axe Paris-Bordeaux et Centre-Europe Atlantique, mais également une destination touristique (Royan, marais poitevin, etc.). Son rôle de région de transit l’implique notamment dans le développement de la liaison TGV Paris-Bordeaux-Espagne-Toulouse. Son rôle de région touristique la pousse à développer les infrastructures routières : mise à deux voies de la liaison Autoroute-Royan, autoroute de La Rochelle, contournement de Royan.

Poitou-Charentes est traversée du nord au sud par la route nationale 10, voie historique de l’axe Paris-Bordeaux, dédoublée il y a quelques années par l’autoroute A10 dont le tracé a été décalé à l’ouest pour des raisons économiques et touristiques.

Privant ainsi le département de la Charente et Angoulême (1re ville du département en termes de population) de l’autoroute. Depuis l’ouverture de l’A10, la promesse a été faite que la Nationale 10 serait intégralement mise en 2×2 voies rapidement, (prévue pour 2015-16). L’autoroute A10 dessert des grandes villes de la région telles que Châtellerault, Poitiers, Niort, Saintes.

L’essentiel du réseau autoroutier est géré par les Autoroutes du Sud de la France : Niort, qui comprend une partie de l’A83 ; Saintes, qui comprend le petit tronçon de l’A837 ; Ambarès.

Il y a aussi la ligne TGV Paris- Bordeaux qui dessert Poitiers et Angoulême et la ligne Atlantique La Rochelle-Paris (via Niort, Saint-Maixent-l’École et Poitiers), qui permet de rejoindre la gare de Paris-Montparnasse.

Le tourisme régional est largement dominé par le littoral de la Charente-Maritime qui draine la majorité des touristes de la région.

Le domaine insulaire charentais (îles de Ré, d’Oléron et d’Aix) est devenu particulièrement attractif ainsi que les stations balnéaires agréablement aménagées de Royan, Fouras et Châtelaillon-Plage pour ne citer que les plus cotées du littoral charentais. Sur cette côte particulièrement animée en été, La Rochelle fait figure de phare pour toute la région, étant l’une des villes de France les plus visitées aussi bien sur le plan touristique que culturel.

Pour retenir les touristes qui affluent majoritairement vers la côte atlantique, la région a fourni de gros efforts pour le développement du tourisme culturel, qu’il soit urbain ou rural.

Angoulême

À l’intérieur des terres notamment, la région a mis en valeur des monuments historiques prestigieux, sinon dignes d’intérêt (châteaux et manoirs, églises romanes et abbayes, musées et écomusées…) et des sites géographiques remarquables (vallée de la Charente, Marais poitevin, grottes de l’Angoumois…) qu’il est possible de découvrir le long d’itinéraires touristiques balisés. De même, les villes de l’intérieur de la région comme Poitiers, Rochefort, Saintes, Cognac ou Angoulême essaient de retenir ces mêmes touristes grâce à l’excellence de leur patrimoine urbain et historique ou par l’organisation de manifestations culturelles fortes originales que sont les nombreux festivals.

S’il est vrai qu’un grand nombre de vacanciers, dont beaucoup se dirigent plus au sud, ne font qu’une brève étape en région, à l’image de ceux venant visiter le Futuroscope à Poitiers, il n’en reste pas moins que le littoral charentais a fait de la Charente-Maritime la deuxième destination touristique de France.

Les principaux rassemblements ce cette région sont :

En Charente :

À Angoulême :

  • le festival international de la bande dessinée (en janvier),
  • le festival Musiques métisses (en mai),
  • le Circuit des Remparts, rallye de voitures de collection (en septembre),
  • le festival culinaire des Gastronomades (en novembre),
  • le festival du film francophone (en août)

À Cognac :

  • le festival du film policier (en juin),
  • le festival Blues Passion (en juillet),
  • le festival des arts de la rue baptisé « Coup de chauffe », par allusion au processus de distillation de la célèbre eau-de-vie de la ville (en septembre)

À Confolens :

  • le festival international de folklore (en août), c’est le plus vieux festival de la région (il a fêté son cinquantenaire en 2007)

En Charente-Maritime :

À La Rochelle :

  • les Francofolies, festival de musiques francophones (en juillet)
  • le Grand Pavois, seul salon nautique français à se tenir sur l’eau (en septembre)

Dans les Deux-Sèvres :

À Pougne-Hérisson :

  • le festival biennal du Nombril (en août), consacré à l’oralité, au conte et au mélange des arts de la scène

Au Haut val de Sèvre :

  • Le Festival Contes en Chemins (en juillet), consacré à l’oralité et aux contes d’ici et d’ailleurs

Dans la Vienne :

À Montmorillon :

  • le Salon du Livre (en juin), le rendez-vous phare de la ville.

Poitou-Charentes se trouve au cœur du sillon ouest-européen d’implantation des mégalithes édifiés entre la fin du Ve millénaire av. J.-C. et la fin du IIIe millénaire av. J.-C.; ce sont pour la plupart des dolmens et tumuli, souvent situés en plein champ, mais certains sont parfois visibles en ville, telle la Pierre levée de Poitiers.

De nombreux sites du paléolithique et du néolithique ont également été découverts dans la région, surtout en Charente : citons les grottes de de la Trache et du Quéroy et le site de La Quina. Enfin, les témoignages de la présence romaine dans la région ne manquent pas, parmi les mieux conservés on peut mentionner le Théâtre gallo-romain des Bouchauds, les Thermes de Chassenon, l’Amphithéâtre de Saintes…

Les quelques 600 monuments qui jalonnent la région sont autant de témoins d’une architecture née au Xe siècle sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, et plus spécifiquement sur la via Turonensis, qui traverse la région du nord au sud.

On en trouve un grand nombre en Saintonge, considéré comme le fleuron de l’Art roman.

Immanquable aussi, sa gastronomie

Huîtres de Marennes-Oléron, cognac, pineau des Charentes, beurre AOC, mogettes, cagouilles (escargots), agneau, fromage de chèvre, chabichou…, la liste est loin d’être exhaustive et témoigne de l’extraordinaire richesse gastronomique de Poitou-Charentes.

Ici, la nature est généreuse et donne en abondance les produits nécessaires à une cuisine saine et authentique. Réputés pour leur saveur, les fleurons du terroir régalent les gourmets et figurent en bonne place sur les tables des plus grands restaurants.

Le Cognac

Il s’étend sur la Charente, la Charente-Maritime et les Deux-Sèvres. Il y a six crus : la Grande Champagne, la Petite Champagne, les Borderies, les Fins Bois, les Bons Bois, les Bois Ordinaires et les Bois Communs.

Depuis plus de quatre siècles, cette eau-de-vie au bouquet subtil et délicat constitue la principale richesse de la région.

Le Pineau des Charentes

Il n’est pas seulement le fruit de la vigne, mais aussi celui du hasard. Blanc, rouge ou rosé, fait d’un mélange de subtil jus de raisin des Charentes et de Cognac.

Vin de pays charentais :

Vins blancs, rosés et rouges.

Les vins du Haut-Poitou:

Les cépages du « Haut-Poitou » sont devenus les indispensables compagnons de la cuisine régionale.Le Chardonnay s’harmonise avec les crustacés et les poissons en sauce. Le Sauvignon accompagne aussi bien les fruits de mer que les fromages de chèvre. Le Gamay, léger et fruité, s’accorde avec les cochonnailles et les potées hivernales alors que le Cabernet se sert avec les viandes et les volailles.

L’angélique:

C’est une plante aromatique cultivée traditionnellement dans la région de Niort mais aussi en Charente-Maritime, pour la confiserie et la liquoristerie. L’angélique est une plante bisannuelle de la famille des ombellifères pouvant atteindre 2 mètres de hauteur en terrain frais et ensoleillé. La plante fleurit lors de la 3e année de végétation. Elle possède des propriétés toniques, stimulantes, digestives et antispasmodique.

L’angélique se consomme directement ou s’utilise en pâtisserie pour parfumer la galette au beurre. Surnommée « l’herbe des anges » dans les Deux-Sèvres, l’angélique se consommait autrefois pour le goûter accompagnée d’une tartine de pain.

La liqueur d’angélique est un liquide translucide d’un vert dense contenant 40 % d’alcool en volume, très légèrement sirupeux, composé d’angélique de cognac, de sucre (saccharose) et d’eau distillée. La liqueur d’angélique se consomme glacée en digestif aussi bien pure que sur de la glace pilée. Elle est très utilisée dans la préparation de nombreux cocktails, sorbets et desserts.

Les huîtres de Marennes-Oléron :

L’alliance des eaux douces et salées sous un climat ensoleillé fait du bassin de Marennes-Oléron le plus important lieu de production d’huîtres de France et l’unique de France qui pratique la culture en claires.

Les moules de bouchots :

Élevées près de Fouras, de Brouage, de Charron, dans les îles de , d’Oléron et en baie de l’Aiguillon.

Les fruits de la pêche :

Le poisson fait partie de la culture culinaire régionale.

Les céteaux se mangent grillés ou meunières. Les barbarins (petits rougets) cuisent dans du gros sel avant d’être dégustés. La sardine « Royan » s’apprécie fraîche ou grillée.

L’agneau de Poitou-Charentes :

Issu d’une longue tradition d’élevage pour sa viande dont la qualité et la saveur sont unanimement reconnues. Sa saveur délicate en fait un des plats régionaux parmi les plus appréciés.

Les vaches de race limousine et Parthenaise :

La Parthenaise est une race bovine issue d’une longue tradition d’élevage. Sa viande haut de gamme (certifiée Label rouge) aux muscles volumineux, de couleur appétissante, rouge bien vif, est juteuse et savoureuse en bouche.

Autres viandes :

Le Porc de la Frairie certifie aux consommateurs un produit de qualité reconnue. Le lapin reste une production de tradition qui place l’élevage de la région en troisième position.

Les fromages de chèvre :

Poitou-Charentes collecte les trois quarts du lait de chèvre français et offre toute une gamme de fromages ronds, en boîte, parmi lesquels le Bougon, le Mothais, le Saint-Loup … parfois garnis de feuilles de châtaignier.

Le beurre Charentes-Poitou :

Appellation d’origine contrôlée, fabriqué exclusivement à base de crème de lait pasteurisé. Ce beurre haut de gamme est produit dans les deux Charentes et des trois départements (Vienne, Deux-Sèvres et Vendée) de l’ancienne province du Poitou.

Le melon charentais :

Le terroir ensoleillé de Poitou-Charentes permet la culture de melons de grande qualité. Poitou-Charentes est la troisième région productrice de France.

Aujourd’hui, le melon charentais est mondialement reconnu.

Desserts :

Tourteaux, broyés, cornuelles, angélique, liqueur verte, et en Saintonge, la Santonin

Que dire de plus sur cette incroyable région ? Certainement beaucoup encore, mais faut-il en dire plus … ou bien venir soi-même le découvrir !!

À tantôt …

(Alors à bientôt … En patois)


Leave a Comment